Ciné-club Coffignon - Monsieur & Madame Adelman


Dans son premier long-métrage, Nicolas Bedos affiche son ambition et son talent de réalisateur. Il met en scène une fresque conjugale à travers le temps, avec acidité et souffle romanesque. Les acteurs servent le texte avec d’autant plus de vérité qu’ils l’ont écrit eux-mêmes, en tant que scénaristes. Le résultat est formidable.



FICHE TECHNIQUE

​Titre original

Monsieur & Madame Adelman

Année

2017

Genre

Comédie dramatique

​Nationalité

Française

​Durée

2h

​Réalisateur

Nicolas Bedos

​Scénariste

Nicolas Bedos, Doria Tillier

​Interprètes

Nicolas Bedos, Doria Tillier


SYNOPSIS


Sarah Adelman enterre son mari Victor, ancien écrivain à succès, prix Goncourt et membre de l'Académie française, finalement tombé dans l'oubli. Après la cérémonie, elle reçoit un journaliste venu l'interviewer pour écrire une biographie sur Victor Adelman. Elle retrace alors quarante-cinq années d'une relation tumultueuse et passionnée, pleine de joies et de peines, de moments partagés et de disputes. Tout avait commencé en 1971 avec leur rencontre dans une discothèque...




UNE FRESQUE ROMANESQUE A TRAVERS LE TEMPS


Monsieur & Madame Adelman, c’est une longue histoire d’amour, racontée sur 45 ans, semée d’embûches, renforcée par ses faiblesses et par son intensité. Une romance tantôt à l’humour grinçant, tantôt à l’émotion palpable, qui durera jusqu’à ce que la mort sépare Victor et Sarah. Nicolas Bedos et Doria Tillier incarnent leur rôle avec une grande crédibilité et perfectionnent ce jeu de poker que joueront Mr et Mme Adelman tout au long de leur vie commune. Le film n’épargne pas le couple de tout ce qu’on peut lui infliger en 45 ans de vie commune : les rêves détruits, le temps qui passe, les infidélités, les changements et l’évolution personnelle, la routine, l’ennui, la rancœur des vieux jours, les regrets, la vieillesse …. Tout cela témoigne de l’intensité de la vie de couple en général, qui ne détruira jamais nos deux protagonistes, telle une vraie odyssée amoureuse. Ainsi, le film traverse les décennies, des années 1970 à nos jours, montrant une longévité d’amour qu’on envie, empruntant les traits de la comédie romantique mais il en fait quelque chose de plus réaliste et de moins mielleux que ce qu’on a l’habitude de voir. Victor et Sarah forment un couple vrai, qui s’aime malgré ses faiblesses et le film parvient à nous illustrer l’évolution de leur amour au fil du temps, des étapes de leur parcours, de l'évolution de leurs sentiments, sans jamais briser le lien qui les unit.




LA PSYCHOLOGIE AU COEUR DU RECIT


Monsieur & Madame Adelman montre que la fusion des cœurs se transforme peu à peu et de plus en plus dangereusement en fusion des esprits. Victor et Sarah forment un couple mais quel couple ? Victor semble être un homme cynique et angoissé alors que Sarah paraît solaire, à la fois résignée et révoltée. Le film repose sur le charisme de ses personnages dont il dresse un portrait humain et accessible même dans leur plus grande excentricité. Nicolas Bedos nous montre aussi un couple qui se complète faussement au détriment de Sarah, qui va s’effacer pour laisser Victor s’épanouir. Par son égo envahissant, il va aller jusqu’à s’approprier l’identité juive de Sarah et son passé. Il lui fera tout subir : ses infidélités, son manque d’inspiration, sa perversité et son mépris. Elle va agir dans l’ombre, elle sera sa muse, en toute discrétion. Passion dévouée, soumise, agacée mais jamais vraiment éteinte pour son homme, jusqu’à ce qu'elle prenne son indépendance dans les années 90. Un jeu de poker entre eux donc, que l’on sent gagné de loin par Victor, auteur devenu célèbre au détriment de Sarah, confinée au foyer. Cependant le « twist » final remet en cause l’équilibre et la vision que l’on s’est forgé du couple et des protagonistes tout au long du film.



LES SUJETS SOCIETAUX EN TOILE DE FOND


De nombreux sujets sociétaux sont explorés tout au long du film, contrastant avec l'histoire d'amour de Victor et Sarah. Tout d'abord la remise en cause d'un modèle d'amour inconditionnel et indifférencié pour les enfants. Victor, en décalage avec la bien-pensance clame haut et fort son désamour pour son fils peu éveillé, non conforme à ce qu’il espérait. Leur fille Charlotte, elle, assume assez bien sa préférence pour son père. Autres sujets abordés sans censure : la sexualité explicite et vulgaire, la drogue et l'alcool. Ici, il n'est pas question de cacher mais bien de montrer ce qu'il se passait à chaque époque. Enfin, autre sujet très présent dans ce film, la volonté de Victor, auteur engagé, de s’éloigner de sa famille bourgeoise. Faisant face à son père, patriarche réac et raciste, et à sa mère méprisée, sombrant dans l'alcoolisme, Victor s'éloigne de ses proches. Quelques années plus tard, il se retrouvera propulsé de nouveau dans son milieu, porté par quelques succès littéraires. Lui qui voulait une ascension dans le monde culturel et non bourgeois quitte tout pour s'installer à la campagne avec Sarah.




UN FILM ESTHETIQUE


Ce film a le mérite d’avoir pu retracer le décor de plusieurs décennies de façon réellement crédible, nous permettant de voir avec amusement l’évolution de notre société. Nicolas Bedos réussit à nous faire voyager dans les différentes époques avec succès. On se sent transportés, tant chaque détail est réfléchi. Avec une mise en scène précise et parfois facétieuse, Monsieur et Madame Adelman se déroule sur un rythme sans répit.


La provocation se fait discrète le temps de quelques scènes pour redémarrer de plus belle et nous parler de sexe, passion, rancœur et angoisses. Le scénario est riche et les performances sont formidables, Doria Tillier est épatante de naturel, de sincérité et de beauté, elle crève l’écran. Les dialogues sont percutants ; une quantité affolante de répliques, meilleures les unes que les autres, dans lesquelles chaque mot est pesé et chaque phrase est chargée de sens.


Avec une bande-son superbe et une maîtrise de la réplique qui claque, Nicolas Bedos, nous offre un film d’une qualité formidable, à la fois drôle, intelligent, émouvant, insolent et sincère. On rêve d’amour, de voyage dans le temps et d’un slow au son de la voix de Gilbert Bécaud.



SCENE MYTHIQUE





Emmanuelle Flahault