Ciné-club Coffignon - The Thomas Crown Affair




FICHE TECHNIQUE

​Titre original

The Thomas Crown Affair

Année

1968

Genre

Thriller

​Nationalité

Américaine

​Durée

1h42

​Réalisateur

Norman Jewison

​Scénariste

Alan Trustman

​Interprètes

Steve MacQueen, Faye Dunaway


DUO STEVE MCQUEEN ET FAYE DUNAWAY


L’Affaire Thomas Crown est portée et transcendée par le duo formé par Steve McQueen et Faye Dunaway, où Faye Dunaway offre une prestation parfaite et Steve McQueen est époustouflant. Tous deux forment un duo mythique et charismatique attirés l’un vers l’autre au premier regard marquant ainsi le début du jeu par l’annonce directe de leurs intentions. On ressent dès le début la puissance de Thomas Crown, à la tête de toutes les opérations, ainsi que le grand caractère manipulateur et joueur de Vicki Anderson, les deux se complètent bien. Alors que le scénario mélange intrigue policière et histoire d’amour intense et glamour, tous deux vont vivre cette histoire qui va à contre-courants de leurs intérêts respectifs. Steve McQueen et Faye Dunaway forment un de ces couples dont Hollywood a le secret : deux prédateurs à la grâce féline qui vont s’observer, se jauger et jouer l’un avec l’autre. Et c’est cette notion de jeu qui va porter le récit de l’Affaire Thomas Crown. Seule ombre sur le tableau, tandis que Vicki tombe sous le charme de Thomas Crown alors qu’elle est supposée le faire tomber, lui est l’archétype de l’homme qui a tout et qui n’a donc plus rien à perdre, c’est ainsi que leurs enjeux divergent.



NOTION DU JEU


L’intrigue du film repose sur cette relation amoureuse ambiguë qui s’avère être, sans doute, le plus beau jeu du chat et de la souris du Septième Art. L’Affaire Thomas Crown est une immense partie d'échec où chacun avance son pion, chacun domine l'autre, le tout créant et alimentant une tension sexuelle inévitable. Un scénario rendu plutôt ludique, la notion de jeu va irradier le film conçu avant tout comme un divertissement élégant, prenant et intelligent.

Norman Jewison décide d’allier sex appeal et suspense dans un film policier à la Hitchcock en mode glamour et de jouer avec les émotions du spectateur sans perdre l'unité du film.


SCÈNE DU JEU D'ÉCHECS


Scène la plus mythique du film et sûrement l’une des scènes les plus mythiques de l’histoire de cinéma, la scène du jeu d’échecs entre Thomas Crown et Vicki Anderson résume en quelques minutes l’intégralité du film. L’érotisme suggestif y est roi et la scène s’achève par l’un des plus longs baisers de l’histoire du cinéma (le plus long au moment de la sortie du film). Une simple partie d’échecs représente en réalité le jeu que jouent nos deux personnages dans la réalité, leur jeu de séductions, leurs jeux de regards, leur jeu de stratégie, le tout dans une tension sexuelle crescendo qui se terminera par ce baiser effectué comme une danse rythmée. L’image est sublime et l’utilisation de gros plans, de la couleur et de la musique donne un tout autre effet à la scène fascinant.



UN FILM À L'ESTHÉTIQUE INTEMPORELLE


L’Affaire Thomas Crown est devenu un classique indémodable, tant pour la profession que pour le public, il est parfaitement ancré dans les années 1960 mais sait résister à l’épreuve du temps et nous offre un spectacle toujours incroyable à revoir. Avec une esthétique parfaite et une photographie sans défaut, utilisant le split screen pour la première fois au cinéma, on assiste à un résultat virtuel fascinant grâce à cette réalisation et mise en scène très moderne et haute en couleurs. L’Affaire Thomas Crown, c’est une réalisation chic et colorée qui incarne à merveille les années 1960, un scénario très élégant qui nous épargne tous les clichés possibles imaginables. Enfin il convient de souligner que l’Affaire Thomas Crown est un véritable modèle du divertissement très classe sublimé par la musique composée par Michel Legrand qui a fortement contribué au succès du film. Il a par ailleurs remporté un Oscar ainsi qu’un Golden Globe pour The Windmill of your mind.