Pourquoi la réforme 100% Santé en optique ? En quoi consiste-t-elle ?


reforme 100 sante optique

Anciennement appelée Reste à charge Zéro (RAC 0), la réforme 100% santé prévoit un accès gratuit pour tous les français à des lunettes de qualité (équipements du panier de soin A). Pour l’achat d’un tel équipement, les assurés ne payent rien, tout est pris en charge par la Sécurité Sociale et les complémentaires santé.


Entrée en vigueur en 2020, la loi impose à chaque opticien de présenter dans son magasin un minimum de 35 montures pour adultes et de 20 montures pour enfants ainsi qu’une offre de verres correcteurs avec traitement antireflet et un traitement aminci, imposé en fonction du besoin.


L’offre de l’opticien se compose désormais d’un panier A, qui est 100% remboursé, et d’un panier B dont le remboursement dépend du contrat passé entre l’assuré et sa mutuelle.


Panier A 100% remboursé : monture + verres à prix et indice d’amincissement imposés. La Sécurité Sociale prend en charge 60% du montant et la mutuelle 40%. Le client ne paie rien mais doit choisir ses verres selon les préconisations de la loi 100% Santé.


Panier B : monture + verres à prix et caractéristiques libres. Le montant de prise en charge par la Sécurité Sociale est de 0,05€. La mutuelle prend en charge selon les conditions prévues dans le contrat de l’assuré. Dans ce cas le client est libre de choisir n’importe quelle monture et n’importe quel type de verres. Le montant maximum remboursé pour une monture par la mutuelle est plafonné à 100€.


Détail des montants de prise en charge du panier A

Monture : 30€ maximum

Verres uni-focaux : de 65€ à 235€

Verres progressifs : de 150€ à 340€


Pour les verres, le prix de vente mais aussi l’indice d’amincissement dépendent de la correction indiquée sur l’ordonnance.


Paniers A et B peuvent être mélangés !

En effet, vous pouvez très bien prendre des verres « Panier A » avec une monture « Panier B » et inversement. Dans ce cas vous serez remboursé en fonction du panier A ou B de chaque élément.


Voir le descriptif de la réforme sur le site du Ministère de la Santé.