top of page

Le développement de l'œil et de la vision chez l'enfant

La vision de l’enfant joue un rôle primordial dès les premiers mois. Le circuit nerveux optique de l’enfant est en construction jusqu’à l’âge de 24 mois, tandis que le développement de la vision va progressivement s’établir vers l’âge de 4 ans, pour atteindre 10/10ème. Il est donc primordial de dépister au plus tôt les troubles visuels, afin de permettre à l’enfant un bon développement de la vision.

la vision de l enfant

Comment la vue de l'enfant se développe-t-elle ?


La vue est le dernier sens du fœtus à se développer : au 7ème mois il est sensible aux fortes lumières qu’il peut percevoir à travers le ventre de sa maman. Un nourrisson d’une semaine a une acuité assez faible (environ 1/20ème). Il voit flou et en noir et blanc.

  • A 1 mois : l’acuité visuelle (d’environ 1/20ème) va commencer à progresser, tandis que son champ visuel est d’environ 60°. L’enfant distingue le rouge et le vert.

  • A 1 an : L’acuité visuelle est d’environ 4/10ème. Le champ visuel est d'environ 130°. L’enfant distingue toutes les couleurs.

  • Avec l’apprentissage de la marche, l’enfant va développer sa vision dans l’espace et sa coordination œil/main.

  • L’acuité visuelle va progresser petit à petit, passant de 6/10ème à 2 ans, à 10/10ème à 4 ans.

On considère qu’à 8 ans l’enfant dispose de la vue d’un adulte, même si l’acuité peut encore progresser jusqu’à l’adolescence.



Quels sont les troubles oculaires potentiels de l'enfant ?


L’amblyopie : insuffisance bilatérale ou unilatérale de l’aptitude visuelle. Cela signifie que le cerveau a fait abstraction d'un œil et donc qu'il ne prend en compte qu'un seul œil sur les deux pour constituer l'image finale. L'amblyopie toucherait 1 enfant sur 6.


Le strabisme : Déviation des axes visuels, le plus souvent vers l’intérieur : l’enfant louche. Dans plus de 50% des cas le strabisme entraîne une amblyopie. Il convient donc de le dépister dès le plus jeune âge. Il touche environ 4% des enfants.


Le daltonisme : Anomalie de la vision affectant la perception et le jugement des couleurs. Le daltonisme est une anomalie génétique qui touche 8% des hommes contre 0,5% des femmes. Des tests chez l’enfant peuvent être réalisés dès 3 ans.


Les troubles réfractifs (troubles dus à un dysfonctionnement du système visuel) :

  • La myopie : c'est un œil qui est trop long par rapport à sa puissance ou trop puissant par rapport à sa longueur. Il s’agit d’un trouble rétractif qui se caractérise par une vision floue de loin.

  • L’hypermétropie : c'est un œil qui est trop court par rapport à sa puissance ou pas assez puissant par rapport à sa longueur. Un effort est nécessaire pour maintenir une vision nette. A savoir que chez l'enfant, l'œil qui est petit car en cours de développement, engendre une hypermétropie naturelle qui se résorbera (ou non ou deviendra une myopie) en même temps que l'enfant grandit.

  • L’astigmatisme : il s'agit d'un défaut visuel purement lié à la morphologie de l'œil qui dépend de la forme de la cornée ovalisée au lieu d'être sphérique. La vision est dégradée de loin comme de près. En fonction de l’importance de l’astigmatisme, les lettres peuvent être confondues à la lecture.


Comment dépister les troubles visuels chez l'enfant ?


La vue représente 80% de nos sens. La vue de l’enfant se développe dès les premiers mois. Des visites de contrôle sont nécessaires afin de suivre son bon développement. La vue joue donc un rôle primordial pour le bon développement de l’enfant.

Des visites chez l’ophtalmologiste sont possibles à tout âge, en complément des visites chez le pédiatre. Dans certains cas, l’ophtalmologiste va prescrire des lunettes adaptées à l’enfant afin d'assurer son bon développement.

Ainsi la chance de sauver un œil amblyope avant 2 ans est de 90%, mais ce pourcentage tombe en dessous de 10% à l’âge de 10 ans.



Quel rôle l'opticien joue-t-il ?


L’opticien saura vous conseiller afin de choisir le meilleur produit, nécessaire pour le bon développement de la vue : nouveaux verres pour freiner la myopie (Verre Hoya Miyosmart), verres pour protéger les yeux de rayonnements nocifs (filtres UV, lumière bleue...), monture adaptées aux activités de l'enfant…

Le choix de monture est important, la taille doit être adaptée quitte à renouveler l'équipement tous les ans lors de la pleine croissance. Elles ne doivent pas être trop grandes au risque qu'il ne les perde trop facilement, et pas trop petites au risque qu'elles ne lui appuie trop sur les temps ce qui peut être dangereux pour sa santé. Il faudra également privilégier des verres ronds afin que l'enfant ne puisse pas regarder par le dessus ou le dessous du verre. L'opticien doit aussi être rigoureux dans l'ajustage derrière l'oreille, effectivement le cartilage de l'oreille est encore mou car en cours de développement, ainsi, si la branche derrière l'oreille n'est pas correctement ajustée, celle-ci peut déformer l'oreille. Eviter les montures en métal avec les plaquettes qui peuvent blesser en cas de chute de l'enfant.

Un centrage adapté à chaque verre sera réalisé avec la plus grande attention, afin d’obtenir une vision la plus centrée possible par rapport aux yeux de l'enfant dans sa nouvelle monture.

Votre opticien mettra à votre disposition ses compétences pour s’adapter à vos besoins.

Comments


bottom of page