Que faut-il savoir au sujet de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ?

Premier facteur de malvoyance chez les seniors, la dégénérescence maculaire liée à l’âge est une maladie chronique de l’œil, qui peut être très invalidante.


dmla


QU’EST-CE QUE LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L’AGE (DMLA) ?


On ne connaît pas la cause exacte de la dégénérescence maculaire liée à l’âge. On sait cependant que cette pathologie de la zone centrale de la rétine (macula) évolue avec l’âge, dès cinquante ans. Elle finit par provoquer une cécité partielle de l’œil malade, qui ne voit plus au milieu de son champ de vision. Cette maladie est d’autant plus invalidante que lorsqu’un premier œil est atteint, le risque que le deuxième le soit aussi s’accroît de 10% par an.


Le risque augmente avec l’âge ; 15% environ des personnes de plus de 80 ans sont atteintes d’une dégénérescence maculaire grave.



degenerescence maculaire liee a l age


QU’EST-CE QUE LA MACULA ?


La macula est la partie centrale de la rétine. Celle-ci est une fine membrane au fond de l’œil, qui transforme l’image qu'elle reçoit en signaux nerveux qu’elle transmet ensuite au cerveau par l’intermédiaire du nerf optique. La partie centrale de la rétine est composée de cellules dont la fonction est de distinguer les plus petits détails. Ces cellules sont utiles pour distinguer les objets et les caractères les plus petits. Elles permettent aussi de distinguer les couleurs qui se situent au centre de l’image. La conséquence d’une macula altérée est une vision la vision centrale floue alors que la vision tout autour est intacte.



macula

QUELLES SONT LES DEUX FORMES DE DMLA ?


La première forme de DMLA est la DMLA sèche (ou atrophique), qui se manifeste par un amincissement anormal de la macula. La vision centrale se dégrade progressivement mais lentement. Aucune solution n’a encore été trouvée pour remédier à cette première forme de DMLA.


La DMLA humide (ou exsudative) se manifeste par le développement de vaisseaux sanguins anormaux dans la macula. Ces vaisseaux laissent se propager du sang ou un sérum qui perturbent le fonctionnement de la rétine. L’évolution de la DMLA humide peut être rapide, provoquant une perte de la vision centrale en quelques semaines seulement. Le risque d'aggravation rapide de la DMLA humide justifie un contrôle régulier. D’autant que des traitements permettent de ralentir sa progression. La DMLA humide affecte un seul œil ou les deux.


Chez les seniors, la forme humide de la DMLA est deux fois plus fréquente que la forme sèche. On observe parfois des formes mixtes DMLA sèche/DMLA humide.


QUELS SONT LES FACTEURS DE RISQUE DE LA DMLA ?


Les facteurs aggravants de la DMLA sont la prédisposition génétique, mais aussi l'âge et le tabac. En effet, la DMLA apparaît généralement après 50 ans et sa fréquence augmente avec le vieillissement et le tabac multiplie par 4 à 6 le risque de développer une DMLA.


D’autres facteurs de risques ont été identifiés : les maladies cardiovasculaires, le surpoids, une alimentation déséquilibrée, une exposition excessive à la lumière.


causes dmla

COMMENT PREVENIR LA DMLA ?


Pour prévenir très en amont la DMLA, rien ne vaut l’abstinence de tabac et une bonne alimentation pour éviter le surpoids. Privilégier une alimentation riche en anti-oxydants, en lutéine et en acides gras permet aussi de prévenir la DMLA.


Les acides gras (ou oméga-3) sont propices aux photorécepteurs de la rétine. Les oméga-3 se trouvent dans les poissons gras (saumon, hareng, maquereau, thon) et dans certains végétaux (noix, germe de blé, soja).


La lutéine et la zéaxanthine (ou pigments caroténoïdes) sont des aliments qui favorisent la protection de la macula. On les trouve dans les épinards et les choux frisés mais aussi dans beaucoup de légumes verts et dans le jaune d’œuf.


Les anti-oxydants empêchent les réactions d’oxydation qui conduisent à l’altération des cellules de la rétine. Les principaux sont la vitamine E, la vitamine C, le sélénium, le zinc ainsi que les caroténoïdes que l’on retrouve dans les carottes, dans les tomates, le melon, les pastèques, les goyaves, les pamplemousses…


Un dépistage régulier permet aussi de prévenir la DMLA. A partir de 55 ans, un examen annuel du fond d’œil est souhaitable. Une fois que la DMLA est diagnostiquée, il est nécessaire de traiter le plus tôt possible, de prévenir les risques de rechute ou d’atteint d’un second œil en ayant recours à un suivi ophtalmologique régulier.